#mybodymyshape


Il y a quelques semaines, Nina, du blog Nana m’a dit, m’a contactée pour me parler d’un projet un peu spécial. Autour d’un thé froid maison du café des Artisans, j’ai tout de suite été séduite par la proposition de Nina.

Le body positivism, en Suisse, on en parle que très peu et quand on en entend parlé, c’est souvent sur les réseaux sociaux, via des figures publiques telle qu’Ashley Graham. Nina voulait proposé quelque chose de local, avec des « vraies » filles, toutes différentes, à qui les lectrices pourront s’identifier. L’article de Nina se trouve ICI, il est parfait et regroupe bien nos différents avis, histoires et parcours.

Pour moi, le body positivism, c’est se respecter nous-même, s’aimer, aimer son corps, qui on est. Puis, respecter les autres. Les aimer ou pas, mais toujours dans le respect et l’acceptation. Etant ronde, avec des formes, plus jeune, je n’avais aucun modèle à qui me référer. Ca a été difficile pour moi dans ma construction puisque la norme qui m’était montrée, je n’y étais pas incluse. J’ai dû me persuader que ma place était quelque part, que mon corps pourrait aussi être accepter. Bien entendu, la normativité ayant pris le pas sur la société, le regard des autres est plus dur avec quelqu’un de différent. Le parcours est plus difficile, il faut constamment prouver qu’on est capable/méritant/apte/etc… J’ai longtemps souffert de cette différence et des difficultés qui l’accompagnent. On m’a beaucoup agressée verbalement, rabaissée, dévalorisée. Quand j’étais petite, jusqu’à 12-13ans, on me tapait à l’école ou dans les cercles d’enfants. Autant te dire que je n’ai pas aimé cette période, qui a duré trop longtemps à mon goût.

Puis, autour de mes 25 ans, à la suite de mes expériences de vie, j’ai décidé d’être plus forte, au-dessus du regard/jugement des autres. J’ai décidé de vivre ma vie comme je le souhaitais, de m’habiller comme je le voulais, etc… Le processus a pris quelques mois, mais la décision a été immédiate. L’arrivée de nouveaux réseaux sociaux tel qu’Instagram a donné un nouveau souffle pour des thèmes de société, une plateforme accessible à tous (avec ses avantages et inconvénients bien sûr). Aussi, le mouvement body positivism a explosé avec des figures comme Iskra Lawrence, Ashley Graham, Lalaa Misaki & Co. J’ai tout de suite aimé la place qu’elles ont prises et surtout qu’on leur a donné. J’ai vu que la grande majorité des hommes et des femmes trouvaient enfin des gens auxquels ils pouvaient s’identifier. Mais il y a aussi ces Instagram Model, aux seins et fesses généreuses, qui sont considérées comme « curvy » donc rondes mais qui ont un ventre plat et des jambes fuselées. Ces femmes sont belles, sans aucun doute mais elles ne représentent pas ou que très peu de femmes dans leur cas.

En posant et témoignant pour l’article de Nina, partageant l’affiche avec Sara, Morgane et Barbara, nous voulions nous montrer aux yeux de nos lectrices, d’autres personnes qui ne nous suivent pas forcément, notre vision du body positivism. On espère toutes que ce projet vous plaira et qu’il éveillera chez vous une prise de conscience et confiance (si ce n’est pas déjà le cas).

Osez, aimez-vous, ayez confiance, valorisez-vous et les autres, portez-vous un regard bienveillant et empathique.

XOXO, Angela

Les blogs de Nina - Sara - Barbara - Morgane
Les photos ont été réalisées par la talentueuse Hannah Shan
La vidéo du making-of a été réalisée par la douce Mélissa Hofman



Commentaires

Articles les plus consultés